Côte d’Ivoire : Décongestionner la circulation à Abidjan.

train_urbain_accordPour réduire les embouteillages à Abidjan, les autorités ivoiriennes, en collaboration avec un consortium franco-coréen, ont convenu de construire une ligne ferroviaire dont le coût s’élève désormais à environ 1,4 milliard de dollars.
Depuis quelques années, la capitale économique de la Côte d’Ivoire rencontre d’énormes difficultés dans le domaine du transport urbain avec des raisons  diverses. Elles sont, d’un côté, liées à un problème de formation des agents en charge de la régulation de la circulation et, de l’autre, au dysfonctionnement des feux de signalisation de la ville.Se déplacer aujourd’hui à Abidjan constitue un véritable casse-tête pour les usagers de la route. Les activités socio-économiques en pâtissent.
En effet, les retards ou absences des agents des administrations sont souvent justifiés par les bouchons qui se forment dans la circulation. Comme corollaire, l’économie tourne au ralenti et, partant, les conditions de vie des populations ne peuvent s’améliorer.
Le but actuel du gouvernement ivoirien vise à fluidifier la circulation dans cette grande métropole peuplée de près de six millions d’habitants, selon les chiffres fournis par le conseiller technique de l’actuel ministre ivoirien des Transports.
Prévue pour transporter quotidiennement environ trois cents mille personnes sur près de 37,5 kilomètres, cette infrastructure se présente comme une solution idéale à cause, à la fois, de sa rapidité et de sa trajectoire directe.
Ainsi, une nouvelle ère s’ouvre pour les Abidjanais qui pourront désormais se déplacer aisément.A l’image des efforts fournis par des pays africains en particulier le Maroc dans le domaine du transport, la Côte d’Ivoire offre la possibilité aux occupants de la grande métropole abidjanaise de se déplacer et de mener à bien leurs  diverses activités.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.