Zimbabwe : Le miracle Ecocash

ecocashDécidément, les transactions financières via mobile, ont trouvé écho sur le continent africain. L’opérateur Zimbabwéen Econet Wireless vient d’annoncer que la masse financière traitée par le service Ecocash dépasse déjà la barre des 4 milliards de dollars.
Le projet a été lancé il y a 3 ans et sa phase de croissance a été spectaculaire. Selon les propos du directeur général du groupe Econet, le service aurait enregistré environ 3,5 millions d’ouverture de compte, ce qui représente plus de 25% de la population du pays. Le succès du service est tel qu’en moyenne, près d’un adulte sur 2 le consomme.
Pour les spécialistes, la réussite de ce service était attendue et le résultat correspond aux prévisions des experts. En effet, loin de toute la solennité que revêt l’accès au service bancaire en Afrique, l’utilisation de la plateforme mobile est plus accessible et moins protocolaire. Ainsi, Ecocash a-t-il permis d’intégrer dans le circuit financier ,des couches de la population qui, généralement n’ont pas accès aux services financiers. En plus, ce dernier mode de transaction financière a également permis de capter une partie des flux financiers qui ont toujours circulé dans le secteur informel. Econet se donne donc pour mission d’arriver à intégrer toute la population zimbabwéenne dans le service Ecocash.
Cependant, le bonheur des uns ne fait pas toujours le bonheur des autres. Econet doit faire face à des procédures judiciaires où il est accusé de concurrence déloyale. Cette poursuite a pris forme à partir du moment où Econet avait décidé que le règlement de ses fournisseurs ne passerait uniquement que par sa filiale la Stewart Bank ou son service Ecocash. Cela induirait pour ces fournisseurs l’hébergement de compte chez Stewart Bank ou Ecocash au grand dam de la concurrence.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.