Congo-Brazzaville : Reprise effective de la filière du bois

Comme beaucoup d’autres pays d’Afrique Centrale, le bois fait partie des principales richesses de la République du Congo, la deuxième juste après le pétrole. C’est donc avec grand contentement que le ministère de l’économie forestière annonçait mercredi 26 Janvier dernier, par la voix de son directeur de cabinet, Sébastien M’Poussa, une hausse dans la production des grumes. En lieu et place des 945 750 m3 de troncs produits en 2009, le Congo-Brazzaville a bondi pour atteindre, au courant de l’an 2010, 1 165 429 m3 de grumes, soit une croissance de 23 %. Cette reprise qui intervient après la crise économique mondiale de 2008 donnera, à coup sûr, un nouveau souffle au bois congolais. Le ministère en a tout fait conscience car M. M’poussa en a profité pour demander aux industriels du bois à soumettre le plus tôt possible leurs plans de restructuration pour approbation de l’autorité de tutelle en vue de mettre à jour la filière par rapport aux normes internationales en vigueur. Mais, pour tirer le maximum de profit de cette filière, celle-ci devrait s’empresser de diversifier ses activités. Ainsi, elle contribuera au développement du Congo-Brazzaville par la création de plus d’emplois. Car, bien que le code forestier  actuel dans ce pays exige aux entreprises forestières de transformer 85 % de leur production sur le territoire congolais et de n’en exporter que 15 %, jusqu’à présent, seulement 50 % du bois congolais est travaillé sur place. On imagine le manque à gagner qu’essuyait, par là, l’Etat congolais, lequel pourra certainement être comblé à partir de ce renouveau.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.