Rwanda : Rachat d’une partie de la BRD par Atlas Mara.

bob-diamondLa holding d’investissement Atlas Mara a annoncé le 6 avril, avoir signé un mémorandum d’entente avec l’Etat rwandais. L’objectif  étant le rachat de  plus de 75% de la Banque rwandaise de  développement (BRD).
Lors d’une conférence de presse à Kigali, Bob Diamond, le fondateur de la holding, a révélé l’information. « Nous sommes en train d’acquérir la participation de l’Etat rwandais dans la BRD, qui s’élève à plus de 75%», a-t-il déclaré.  La transaction, dont le montant n’a pas été révélé,  pourrait être finalisée dans deux mois.
Pour le Rwanda, cette  dernière s’inscrit dans le cadre d’un vaste programme de privatisation. En effet, le pays projette de devenir un hub financier en Afrique. D’où la décision de vendre ses parts dans la BRD.
Selon l’accord conclu entre le groupe Atlas Mara et l’Etat rwandais, la BRD sera divisée en deux pôles d’activité : un pôle commercial qui sera géré par Atlas Mara, et un pôle  développement qui sera réservé à l’Etat.
«Le gouvernement rwandais est déterminé à poursuivre le processus de privatisation dans le but d’attirer les  investissements directs étrangers, d’offrir aux investisseurs de bonnes opportunités d’affaires et de  stimuler la croissance économique», a déclaré Claver Gatele, ministre rwandais des Finances.
Faut-il rappeler que Atlas Mara a été fondée à la fin de 2013 par  Bob Diamond, l’ex-patron  de Barclays, en association avec Arnold Ekpe, ex-CEO du groupe Ecobank, ainsi que le milliardaire Ashish Thakkar.  Peu après sa création, le groupe planifiait déjà de créer un important acteur des services financiers en Afrique. A cet effet, il avait levé 325 millions de dollars via une introduction en Bourse à Londres. Le rachat de la BRD lui donne ainsi l’opportunité d’atteindre ses objectifs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.