Cameroun : Enlèvement de trois prêtres italiens

 pretre-enleve-camerounAu Cameroun, deux prêtres italiens et une religieuse canadienne ont été enlevés dans la nuit de vendredi à samedi. C’est le ministère italien des Affaires étrangères qui a donné l’information, samedi matin. Une unité de crise a été mise sur pied, et l’ambassade d’Italie à Yaoundé a été alertée.
Selon l’agence italienne ANSA, l’enlèvement aurait eu lieu au Nord du Cameroun, par des hommes armés qui seraient arrivés  à bord de plusieurs véhicules vers 02h heures locales.  Ils auraient ensuite  détruit les habitations des religieux, avant de les enlever.
D’après le quotidien  italien le « Corriere delle Sera », les deux prêtres italiens appartiennent au  diocèse de Vicence. L’un d’eux vivait au Cameroun depuis plus de six ans, tandis que l’autre y  était arrivé  depuis un an environ.
Le ministère italien des Affaires Etrangères n’a pas donné davantage de détails, par respect des consignes de discrétion.
Ces enlèvements interviennent trois mois après  la libération du prêtre français Georges Vandenbeusch qui avait été enlevé dans la même région en novembre 2013, puis détenu au Nigeria voisin.
Au Cameroun, les enlèvements sont devenus de plus en plus fréquents, avec la  montée du groupe jihadiste nigérian, Boko Haram, une secte extrémiste qui prône un islam radical et rigoriste. Il s’inspire  des Talibans d’Afghanistan,  rejette la modernité, et vise à instaurer charia dans la région où il est implanté.  Il procède à des pillages, des enlèvements et autres exactions de toutes sortes.  La secte, rudement combattue par les forces armées du Nigeria, sème la terreur au sein des populations du Nord du Cameroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.