Gabon : Litige autour de la construction d’une usine d’engrais .

tata-chemicals-olam-quitte-projet-construction-usine-engraisLa construction d’une usine de production d’engrais à Port-Gentil est mise à mal à cause de la résiliation du contrat de joint-venture qui liait Tata Chemicals à Olam.
En partenariat dans le Projet Gabon Fertilizer Company (GFC), ces deux sociétés, respectivement indienne et Singapourienne, ont jugé bon de ne plus poursuivre cette coopération après l’expiration de leur contrat le jeudi 27 avril dernier.
Cette décision qui tombe juste après le renforcement des échanges entre le Maroc et le Gabon est sujette à de nombreuses critiques. De sources concordantes, ce serait l’accord entre les deux Etats pour la production d’engrais phosphatés qui aurait précipité le départ de Tata Chemicals du GFC.
En rappel, le souverain marocain a récemment effectué une visite officielle au Gabon où de nombreux accords ont été conclus dans différents domaines en vue de renforcer les liens entre les deux Etats et, surtout, répondre aux besoins presque similaires de leurs populations.
En attendant la vérification de ces hypothèses, Olam n’abandonne pas le projet et « assure que des discussions sont déjà en cours avec d’autres acteurs du secteur, » qui ont montré de l’intérêt pour celui-ci.
Toutefois, le Gabon semble peu affecté par la décision dans la mesure où son partenariat avec le Maroc dans le domaine du phosphate permettra de compenser la réduction de la participation d’Olam au GFC.
Le départ de Tata Chemicals suspend certes la construction de l’usine de Port-Gentil, mais il n’y met pas un terme car, l’avenir s’annonce très prometteur dans le secteur de production d’engrais. En clair, il n’y a pas de quoi s’inquiéter pour les autorités gabonaises.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.