Sénégal : Durcissement de la législation sur la pêche illégale

bateau-pirates-kayar-senegalJeudi, le président sénégalais Macky Sall a effectué une visite à Kayar. Au niveau de cette zone de pêche, il a exprimé son souhait de durcir les lois de ce secteur contre les bateaux pirates.
La localité côtière de Kayar est l’une des principales zones de pêche sénégalaises. C’était donc le cadre idéal pour le chef d’Etat pour annoncer les prochaines réformes de la législation du secteur de la pêche. « J’ai demandé au ministre de la Pêche de me présenter, avant avril, une nouvelle législation beaucoup plus stricte à l’encontre des bateaux pirates », a-t-il déclaré devant une importante assistance composée notamment de pêcheurs industriels et artisanaux et de mareyeurs. Et d’ajouter que « Cela entre dans le cadre du renforcement du dispositif de lutte contre la pêche illégale ».
A la suite de sa déclaration, le dirigeant sénégalais a évoqué la crise que connaît la pêche. Un phénomène lié aux effets combinés de la surexploitation des ressources halieutiques et des activités des navires pirates dans les eaux sénégalaises. « En vue de mieux surveiller le littoral, l’équipement de la marine nationale est en cours de renforcement », a indiqué le président sénégalais.
Curieusement, ce dernier n’est pas évoqué l’affaire de l’Oleg-Naïdenov, bateau russe de pêche industrielle arraisonné le 4 janvier par la marine sénégalaise. L’Etat sénégalais avait accusé ce navire de pêche illégale, un délit passible du paiement d’une amende estimée à 800 000 dollars, d’après le ministre de la Pêche. Depuis, le navire et l’équipage ont été retenus au port de Dakar. Pendant ce temps, les deux parties sont en pleines négociations.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.