Cameroun : Extension d’une centrale énergétique à gaz.

gribi-gas-extension-kdpcKribi Power Development Corporation (KPDC) a, selon un communiqué de son conseil d’administration du 8 janvier 2014, été autorisé à faire des études dans le but d’étendre la centrale énergétique à gaz de Kribi.
Filiale du groupe américain AES, la centrale a été conçue et construite pour générer une sortie de la capacité de 216 mégawatts par la combustion du gaz naturel fourni par la Société nationale des hydrocarbures du Cameroun. Elle est donc perçue comme une avancée majeure dans la mise en œuvre des solutions aux besoins énergétique du pays.
En effet, le Cameroun est l’un des pays les plus nantis en matière d’hydrologie. Pourtant, l’observation évidente met en exergue un Etat dont le déficit énergétique constitue la principale entrave à l’expansion d’un tissu économique déjà en proie à une fiscalité étouffante.
Les raisons de ce dysfonctionnement sont multiples .D’aucuns y trouvent des motifs politiques notamment le déficit en matière de gouvernance et d’autres fustigent le partenariat Nord-Sud qui impose à l’Etat camerounais des restrictions stratégiques comme les programmes d’ajustement structurel.
Ainsi, ce projet d’extension entrepris par KPDC devrait-il aider à résorber la demande de plus en plus croissante en matière d’énergie. Les autorités camerounaises avaient déjà instruit en janvier 2013 la réalisation d’une étude de faisabilité de ces travaux d’extension. Ce qui démontre combien grand est le besoin énergétique du pays.
Somme toute, la politique nationale tendant à l’émergence, le secteur de l’énergie doit être capable de soutenir les industries. Au demeurant, celles-ci doivent accompagner ladite émergence. En clair, le projet d’extension de la centrale énergétique à gaz de Kribi confirme les ambitions d’un Cameroun émergent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.