Nigéria : Le PDP n’est plus majoritaire au Parlement

1301656998324Tout récemment, 37 députés proches au président nigérian ont rejoint les rangs de l’opposition. Ce qui a fait perdre à Goodluck Jonathan sa majorité parlementaire.

Au Nigéria, ce n’est un secret pour personne : le Parti Démocratique Populaire (PDP) au pouvoir est actuellement en proie à des divisions. Pour preuve, cette formation politique a connu plusieurs défections ces derniers temps, au point de perdre la majorité au Parlement. Ainsi, 37 élus du PDP ont-ils adressé une lettre au président de l’Assemblée nationale déclarant leur adhésion au Congrès des Progressistes (APC), la principale coalition d’opposition.

Pour expliquer leur revirement, ces députés ont mis en cause les déchirements qui minent le parti présidentiel. En effet, ces derniers mois resteront dans l’histoire du PDP comme une période très dure : le chef d’Etat a vu une bonne partie de ses soutiens le quitter. Le PDP vient de perdre le contrôle du Parlement, qu’il détenait depuis 1999. En chiffres, le parti au pouvoir ne compte plus que 171 sièges sur les 360 que compte l’Assemblée. Pire, parmi les dissidents, l’on retrouve certains anciens hauts-responsables du PDP. Avant cette nouvelle page, d’autres membres influents de cette formation politique avaient déjà annoncé leur départ. Il s’agit, en particulier, de cinq gouverneurs, qui ont rejoint, eux également, l’APC le mois dernier.

D’après certains observateurs, c’est dans la perspective des prochaines élections présidentielles, prévues en 2015, que M. Jonathan perd ses proches collaborateurs. Le dirigeant nigérian devrait se présenter à nouveau au prochain scrutin alors que cette décision  ne fait pas l’unanimité. D’aucuns estiment qu’il devrait laisser la place à un originaire du nord du pays à majorité musulmane, lui-même étant natif du sud  à dominance chrétienne.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.