Nigéria : Nouvelles tueries de Boko Haram

topelementLa semaine dernière, Boko Haram s’est encore tristement distingué par des tueries. D’après des témoignages, 24 personnes ont trouvé la mort lors de deux attaques perpétrées jeudi et samedi derniers au nord du Nigéria.

Boko Haram serait d’abord responsable de la capture et de l’exécution de sept pêcheurs à Baga dans l’Etat de Borno.Cet Etat figure parmi les trois dans lesquels l’état d’urgence a été décrété depuis la mi-mai 2013. Ces tragiques évènements se sont déroulés le samedi. Deux jours avant, l’Etat de Borno et plus précisément son district de Damboa (90 km de la capitale fédérale Maiduguri) aurait été le théâtre de la mort de 17 personnes. Celles-ci ont péri alors que des djihadistes armés et à bord de véhicules 4X4 auraient incendié une centaine de boutiques et de véhicules.

Pour l’heure, les autorités locales ne se sont pas exprimées sur ces deux attaques. Ces informations émanent de divers témoins. Parmi ceux-ci, certains ont rejoint la première ville de l’Etat de Borno pour des raisons hospitalières : « Ils ont tué 7 pêcheurs, et  blessé 15 autres en  brûlant des bateaux et des filets utilisés pour la pêche », racontait l’un d’entre eux, pêcheur à Baga venu à Maiduguri pour la prise en charge médicale de son frère, une des victimes.

D’après certains observateurs tels que l’ONG Human Watch Rights, Boko Haram, qui est combattu par l’armée nigériane, a pour habitude de mener des opérations de représailles. Le mouvement islamiste vise particulièrement les membres de groupes d’auto-défense, qui se sont organisés face à la récurrence des attaques.

De son côté, le gouvernement nigérian s’est engagé samedi à assurer la sécurité des frontières du nord de son territoire pendant les festivités de fin d’année. Dès à présent, des militaires sont déjà déployés dans les villages, victimes d’attaques de Boko Haram.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.