Mali: Deux journalistes français tués à Kidal

3507221_3_66d3_deux-journalistes-francais-de-rfi-en-reportage_9e30e18b0d2870f281f6bbfa5a49217aSamedi dernier, deux journalistes français en mission de reportage à Kidal ont été tués par balles, après leur enlèvement. Un double assassinat qui prouve l’instabilité qui perdure dans le nord du Mali.

Ghislaine Dupont et Claude Verlon travaillaient pour Radio France Internationale (RFI). Ils y préparaient une émission spéciale initialement prévue pour jeudi prochain. Mais, suite à leur disparition, ce programme a été annulé. « L’un a reçu 2 balles, l’autre 3 balles », a indiqué le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, au sortir d’une réunion de crise consacrée à cette situation tenue hier à l’Elysée. Le président François Hollande et le ministre de la Justice, Christiane Taubira, y avaient pris part. M. Fabius n’a pas hésité à pointer du doigt accusateur « les groupes terroristes », les traitant d’ « assassins ».

Des enquêtes ont d’ores et déjà été ouvertes. De son côté, la France a confié les investigations à la Direction Centrale du Renseignement Intérieur (DCRI) et, plus précisément, à sa sous-direction antiterroriste (SDAT).En parallèle, le porte-parole du gouvernement malien a annoncé le lancement d’une enquête au niveau local. Jusqu’à présent, le chef d’Etat malien, Ibrahim Boubacar Keïta, qui était de passage en France samedi dernier, ne s’est pas exprimé publiquement sur cet acte tragique.

Selon certaines sources, les deux reporters français avaient été enlevés par un commando avant d’être conduits à l’extérieur de la ville. Peu après, leurs dépouilles ont été retrouvées à 12 km de Kidal. Elles ont regagné l’Hexagone  lundi, après être passées par Bamako dimanche. Là, Ghislaine Dupont et Claude Verlon ont eu droit à une cérémonie au camp Damien-Boiteux, à laquelle, ont assisté ,entre autres personnalités, le Premier ministre malien et l’Ambassadeur de la France au Mali.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.