Publié Le : mar, Juin 26th, 2018

Le FBI s’implique dans l’enquête sur l’explosion de samedi dernier en Ethiopie

Les Etats-Unis par le biais du FBI, vont aider les autorités éthiopiennes dans leur enquête sur l’attaque à la grenade qui a fait deux morts samedi dernier à Addis-Abeba, parmi une foule venue écouter un discours du Premier ministre, Abiy Ahmed, a annoncé la radio-télévision Fana, proche du pouvoir.

«Le gouvernement américain a dit qu’il allait envoyer des experts du FBI pour enquêter sur l’explosion de samedi lors d’un rassemblement pour soutenir le programme de réformes du Premier ministre Abiy Ahmed », a indiqué Fana sur son site internet.

L’explosion a eu lieu alors que Abiy venait d’achever son discours devant des dizaines de milliers de personnes réunies sur la place Meskel, dans le centre de la capitale. Deux personnes ont été tuées et plus de 150 autres blessées dans l’explosion qui a provoqué un mouvement de panique. Le Premier ministre avait quitté les lieux sain et sauf dans la foulée de cette attaque.

Selon Fana, 30 personnes soupçonnées d’être impliquées dans cette attaque non revendiquée, ont été arrêtées ainsi que des responsables de la police. A la veille de l’attaque à la grenade de samedi, le groupe d’opposition éthiopien Ginbot 7 a annoncé qu’il cessait ses attaques armées dans le pays, en signe de satisfaction après les réformes engagées par le nouveau Premier ministre, Abiy Ahmed.

Depuis sa prise de fonctions en avril, Abiy a impulsé des changements majeurs, libérant nombre d’opposants emprisonnés et initiant une libéralisation de l’économie.

«Nos forces ont reçu les ordres stricts de s’abstenir de mener tout type de résistance armée», a assuré le groupe dans un communiqué publié vendredi sur sa page Facebook et authentifié par la radio-télévision d’État éthiopienne.

Le groupe, qualifié de terroriste par les précédents gouvernements éthiopiens, s’est également dit déterminé « à prévenir toute tentative de faire dérailler le processus actuel par des éléments anti-changement » au sein du Front démocratique révolutionnaire des peuples éthiopiens (EPRDF), la coalition au pouvoir.

Dans la foulée des élections de 2005, dont le résultat avait été contesté, Ginbot 7 a revendiqué plusieurs attaques meurtrières en Ethiopie.

 

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>