Publié Le : lun, Avr 30th, 2018

Sécurité et économie au centre de la visite de Buhari aux Etats-Unis

Le président nigérian Muhammadu Buhari, qui entame ce lundi une visite officielle aux Etats-Unis, sera le premier chef d’Etat africain à être reçu à la Maison blanche par le président Donald Trump.

Selon la Maison Blanche, les entretiens de Trump avec Buhari porteront sur «la lutte contre le terrorisme » et l’insécurité, et le développement économique et démocratique au Nigeria, où une élection présidentielle est prévue en février 2019.

Le conflit avec le groupe jihadiste Boko Haram, qui dure depuis 9 ans, a dévasté le nord-est du pays et causé plus de 20.000 morts et des centaines de milliers de déplacés, y compris dans les pays voisins, Tchad, Cameroun et Niger.

Le gouvernement de Buhari est aussi critiqué pour sa gestion d’un conflit agropastoral récurrent entre agriculteurs et éleveurs, sur fond de divisions ethniques et religieuses.

A ce sujet, le parlement a convoqué la semaine dernière le président Buhari afin qu’il s’explique sur les mesures prises pour enrayer la violence grandissante dans les Etats du centre du pays.

Peu après son arrivée au pouvoir en 2015,  Buhari qui a fait campagne sur la corruption et la lutte contre l’insécurité, avait reproché à l’ex-président américain Barack Obama d’avoir refusé de vendre des armes au Nigeria pour lutter contre Boko Haram.

Mais l’administration Trump a changé de position en autorisant la vente au Nigeria d’avions Super Tucano d’une valeur de 496 millions de dollars, des appareils de surveillance et de soutien tactique, qui doivent être livrés à Abuja en 2020.

Trump et Buhari parleront aussi des moyens d’approfondir leur coopération économique et la démocratie, à un an des élections présidentielles au Nigeria.

Ancien dirigeant militaire âgé de 75 ans, Muhammadu Buhari avait été en 2015 au cours d’une élection considérée comme libre et transparente. Il  a récemment annoncé officiellement son intention de se présenter pour un second mandat lors des élections générales prévues en février 2019, malgré sa santé fragile. Buahari a passé l’an dernier, de longs mois à Londres pour se faire soigner d’une maladie non révélée au public.

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>