Renforcement du fisc Ivoirien

Logo DgiA la suite du succès du premier trimestre, la Direction Générale des Impôts (DGI) en veut encore beaucoup plus sur les trois mois suivants : ainsi, ce service compte engranger environ 808 millions de dollars de recettes entre avril et juin.

En encaissant 506 millions de dollars au cours des 3 premiers mois de cette année, la DGI réalisait déjà un score plus qu’honorable. Des résultants probants fièrement présentés lors d’une rencontre des hauts-cadres du domaine de la fiscalité. Autour du Directeur Général Adjoint des Impôts, ces responsables ont fait le bilan du premier trimestre. C’était également l’occasion propice pour le maître de séance de coller une mention spéciale à ses collaborateurs pour le bon travail abattu. Ces félicitations provenaient aussi de son supérieur hiérarchique, le Directeur Général des Impôts. Pour cause, grâce à un travail acharné, la DGI a dépassé ses objectifs du premier trimestre. En effet, ce service visait de collecter 503,4 millions de dollars de taxes. Même si l’écart – 2,6 millions de dollars – est infime, il n’en demeure pas moins positif et c’est une grande source d’encouragement.

Ainsi, insatiable, la DGI vise encore plus haut. Ce qui, aux yeux de plusieurs observateurs, ne relève pas de l’utopie. Son optimisme lui a poussé à placer la barre très haut, soit une visée de 808 millions de dollars pour le terme du deuxième trimestre. Pour dénicher les 300 millions de dollars de plus, la DGI devra certainement se montrer plus attentive à toute activité imposable. Par ailleurs, ses responsables pourraient poursuivre la démarche génératrice du succès du premier trimestre, à savoir la remobilisation des agents et l’amélioration de l’encadrement au sein de la DGI. Des réformes qui ont été initiées dès fin février dernier.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.