La criminalité, quotidien des sud africains

L’Afrique du Sud est tristement célèbre pour la forte criminalité qui y sévit. Celle-ci peut revêtir, selon les circonstances, différents habits : vols à main armée, cambriolages, viols, homicides. A cause de cela, plus de 18000 personnes perdent la vie chaque année en RSA. Quant aux causes de cette insécurité, les avis s’entrechoquent. Pour certains, elle ne serait que le reliquat de l’apartheid, période pendant laquelle les noirs se battaient pour la liberté face à des adversaires blancs aux méthodes dissuasives tout aussi féroces. D’autres pensent que les raisons sont actuelles et résident dans le fossé économique qui sépare les riches des pauvres, créant la convoitise des défavorisés. Qu’elle qu’en soit l’explication, la criminalité a fait de l’Afrique du Sud une société constamment stressée. Dans les grandes villes, les palissades culminant aux alentours de 10 mètres ne sont pas rares. En général, pour tout budget moyen, il est courant de faire électrifier les murs de son enceinte et d’en éclairer l’environnement direct. Une vraie civilisation de la peur.Néanmoins, des statistiques officielles datées de Septembre dernier montrent une baisse des homicides de 8,6% entre mars 2009 et mars 2010, soit le nombre le plus bas depuis quinze ans avec 16834 meurtres recensés. Durant la même période, les viols ont également chuté de 4,4%. Ces progrès sont indubitablement liés à l’organisation du Mondial, évènement pour lequel l’Etat avait pris toutes les précautions sécuritaires. Reste à les conserver et à les améliorer car le phénomène, bien qu’au rabais, demeure toujours réel.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.