Sénégal : la dette publique se creuse

senegal la dette publique se creuseLes autorités sénégalaises se battent bec et ongle pour que l’Etat puisse rester solvable face à ses engagements aussi bien sur le plan interne que sur le plan externe. D’après la presse sénégalaise, la situation serait extrêmement urgente. Sur les 6 dernières années, l’endettement du pays aurait été multiplié par 3. Il est en effet passé de 2,4 milliards de dollars à 6,12 milliards. L’évolution rapide de cette dette inquiète les analystes du pays et suscite beaucoup de question. Pour un analyste du Sénégal, le meilleur thermomètre pour évaluer la situation de la caisse du Sénégal est la fréquence des emprunts à court termes et l’Etat se retrouvait entrain de lever rapidement des fonds pour payer ses précédentes dettes. Cependant, les créanciers connaissant l’urgence de l’Etat qui ne veut pas se retrouver en défaut de paiement fixent des taux qui fragilisent encore l’Etat. Aussi, la faible croissance du pays ne permet pas de résorber sa dette. Dès lors, Dakar ne fait que repousser le problème sans le résoudre  au contraire il s’amplifie à chaque fois qu’on le repousse. Il y a deux ans seulement, la dette publique sénégalaise était en dessous du seuil de 40% du PIB. Ce qui a permis à Dakar de jouir d’une aura, facilitant des emprunts et de bénéficier de note positive au près des agences de notation internationale telles que Moody’s. Mais aujourd’hui, le Sénégal est endetté à hauteur de 82% par rapport à son PIB. Le pays possède quelques atouts qui ont toujours attirés les investisseurs ainsi que les bailleurs de fonds. Son premier et principal argument marketing reste la stabilité politico-militaire.

Les analyses des institutions de Bretton Woods ainsi que d’autres grands partenaires tels que la banque africaine de développement stipulent que le Sénégal présentait un faible risque d’endettement. Il y a plus de deux mois, il venait encore d’émettre des titres obligataires sur le marché régional de l’union économique et monétaire ouest-africain (UEMOA). Lors de cette opération, le pays a pu lever 180 millions de dollars, en creusant encore un peu plus, la dette du pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.