Sénégal : prolonger le repos biologique des mers

Sénégal prolonger le repos biologique des mersLe gouvernement sénégalais a décidé de prolonger le repos biologique de son espace maritime. Ce qui fait qu’il n’octroiera pas de licence de pêche aux armateurs étrangers pendant une année de plus. Cette décision handicape la Russie en particulier. Il y a peu, son gouvernement a annoncé une nouvelle stratégie pour capturer plus de poissons. Cette politique se base sur les eaux des pays de l’Afrique de l’Ouest, dont le Sénégal et les autres pays côtiers. La Russie a proposé aux gouvernements ouest-africains, en échange de leurs ressources halieutiques, du matériel de bureau, des camions, sa maîtrise d’ouvrage dans le domaine de la construction, des navettes pour la surveillance des côtes et des bourses d’étude supplémentaires pour les étudiants. De plus en plus, les navires russes ont du mal à atteindre les côtes ouest-africaines. Au Sénégal par exemple, le nouveau chef d’Etat avait annulé, dès son arrivée au pouvoir, 29 licences accordées par le gouvernement précédent à des armateurs étrangers. Cette décision a contribué à améliorer les prises des pêcheurs sénégalais depuis avril 2012. Dans le domaine de la pêche, l’on sent vraiment le changement à la tête de l’Etat. L’année dernière, l’ONG Greenpeace Afrique se plaignait du gouvernement sénégalais. Le ministre de l’économie maritime de l’époque avait réduit la durée du repos biologique des espaces.

D’abord, cette période était de deux mois, septembre à octobre. Finalement, à la fin du premier mois, l’autorité a estimé que c’était suffisant. Ce changement était à la base des critiques de Greenpeace Afrique. Dans un communiqué, l’ONG avait mis en garde les autorités sénégalaises sur l’extinction de certaines espèces de poisson. Ces avertissements sont à présent pris en compte.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.