Niger : financement d’un barrage hydro-électrique

Niger financement d’un barrage hydro-électriqueLa Banque Mondiale a prêté au Niger 200 millions de dollars. Ce financement est destiné à la construction du premier barrage hydro-électrique de ce pays du nom de Kandadji. La Directrice Générale de la Banque Mondiale, en visite au Niger, et le ministre du Plan ont signé l’accord de prêt. Ce projet est vieux de plus de deux décennies. Comme cet Etat dispose d’un grand cours d’eau, les gouvernements précédents ont pensé construire un barrage. Mais, cela n’a jamais été réalisé. Pourtant, le Niger, troisième fleuve du continent africain, coule sur une distance de 187 km. Finalement, ce projet a quand même été lancé l’année passée. Le gouvernement nigérien avait fait appel à une entreprise russe et le chantier demandait une durée de 57 mois. Malheureusement, il a accumulé un important retard au fil du temps. C’était dû à des difficultés financières. Avec la subvention de la Banque Mondiale, la construction pourra enfin reprendre. Le barrage de Kandadji est important pour le Niger. Il lui apportera de l’électricité. Pour l’instant, le Niger dépend de la fourniture en provenance du Nigéria, un de ses voisins. Ce barrage aura aussi une vocation agricole. Les eaux de rétention seront utilisées dans l’irrigation. Le gouvernement attend un impact dans l’agriculture pour lutter contre les crises alimentaires. Il est prévu d’irriguer des champs de superficies de l’ordre du million d’hectares.

Après la signature de la convention, la responsable de la Banque Mondiale est descendue sur le chantier du barrage de Kandadji. Ce projet s’inscrit dans la vision partagée du bassin du fleuve Niger. Au travers de ce programme, le but de la Banque Mondiale est d’encourager la coopération régionale entre les pays du bassin du fleuve Niger. C’est une manière de créer des opportunités  économiques pour les communautés de cette région.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.