GUINEE : Alpha Conde, un vrai parcours de combattant

Après des années d’opposition, Alpha Condé, investi ce mardi 21 décembre 2010, accède à la présidence de la Guinée. Retour sur son parcours. Né un 4 Mars 1938 à Boké en Guinée, Alpha Condé quitte, quinze ans plus tard, son pays pour continuer ses études en France, lesquelles seront couronnées par un doctorat d’Etat en Droit Public à la Faculté de Paris-Panthéon, un titre académique qui lui permettra d’entamer une carrière d’enseignant universitaire.Très actif en politique, Alpha Condé, comme beaucoup de l’intelligentsia de la diaspora guinéenne, sera condamné à mort par le dictateur Sékou Touré en 1970, ce qui le contraignit à l’exil. Malgré cela, rien ne l’arrêta. Ainsi, en 1977, il figure parmi les fondateurs du Mouvement National Démocratique, l’ancêtre de son actuel Rassemblement du Peuple de Guinée.De retour en Guinée aux débuts des années 90, Alpha Condé participe aux premières élections multipartites de 1993, à l’issue desquelles le putschiste Lansana Conté, très contesté, est élu. Cinq ans après, bien que candidat aux présidentielles, Condé est emprisonné durant le scrutin qui voit à nouveau Lansana Conté en sortir victorieux. En 2000, l’opposant guinéen, jugé 20 mois après son incarcération, est condamné à 5 ans de prison. Il sera libéré l’année suivante, gracié par le président.Conté décédé en fin 2008, Condé commence à militer pour l’organisation d’un scrutin démocratique en vue de rendre le pouvoir aux civils, une attaque à la junte militaire aux commandes chapeautée par Moussa Dadis Camara. Ce dernier écarté par une tentative de coup d’Etat, le vœu de Condé, après de multiples remous, se réalise. Le 15 Novembre 2010, il est déclaré vainqueur du deuxième tour des présidentielles avec 52,52% des suffrages devant Cellou Dallein Diallo. L’ère démocratique en Guinée commence enfin.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.