Le Togo renouvelle son exécutif sur fond de recomposition politique

Après bientôt quatre années à la tête de l’exécutif, le mandat du premier ministre togolais Houngbo a été interrompu par le Président Faure Gnassingbé, sur fond de profonde recomposition du champ politique du pays. En effet, alors que cette nouvelle a semblé surprendre certains observateurs, elle correspondrait en réalité à l’ouverture d’un nouveau temps politique à l’aube des élections législatives, prévues dans quelques semaines. Selon des sources bien informées, des consultations ouvertes à l’ensemble de la classe politique togolaise devraient être entamées avant la formation d’un nouveau gouvernement. Ceci qui préfigure un probable exécutif d’union nationale, ce qui permettrait d’aborder les élections législatives de manière inédite, coupant l’herbe sous le pied à une bonne partie de l’opposition. Toujours selon les mêmes sources, certaines figures de l’opposition pourraient participer à ce gouvernement, Faure voulant afficher sa volonté d’élargir le champ politique togolais. La redoutable capacité manœuvrière du Président Gnassingbé pourrait se révéler fort utile en cette période particulièrement cruciale pour l’avenir du pays. Il se murmure ainsi que Faure pourrait également faire appel à des personnalités togolaises de la société civile pour venir enrichir la nouvelle équipe gouvernementale, voire à des togolais établis à l’étranger, dont un mystérieux haut responsable au sein d‘une institution internationale, qui a été reçu récemment par Faure au Palais Présidentiel. Bien que rien n’ait filtré de leur échange, l’on peut légitimement penser que cette personnalité sera appelée à participer au futur gouvernement, que ce soit avant ou après les élections législatives. Affaire à suivre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.