Nigéria : Le compte des excédents pétroliers se vide

A l’occasion d’une session interactive avec des activistes de la société civile du Nigéria, la ministre en charge des Finances et de l’Economie, Mme Ngozi Okonjo Iweala, a annoncé la baisse du compte des excédents pétroliers (ECA). Tout ce qui touche au pétrole retient l’attention au Nigéria. Encore plus quand il s’agit d’une quelconque baisse dans le secteur.  Cette fois-ci, il s’agit de l’ECA : ce compte, qui contenait 20 milliards de dollars américains, n’en garde plus que 3,6 milliards aujourd’hui. Ce qui a poussé Mme Okonjo Iweala à déclarer : « les réserves de 3,6 milliards de dollars du compte des excédents pétroliers ne sont pas suffisantes pour le pays». Dans cette situation, la moindre crise économique peut être lourde de conséquences pour le secteur au Nigéria. A titre d’illustration, l’on peut se souvenir de la volatilité qui caractérisait le cours de l’or noir en 2008 : vendu antérieurement à 147 dollars américains, le baril ne coutait plus 38 dollars après la chute des cours. C’est le danger qui guète l’économie nigériane. Malgré cette posture peu confortable, les gouverneurs des 36 états fédéraux qui constituent le pays souhaitent l’équitable répartition mensuelle des fonds de l’EAC. La pression est encore plus grande sur le gouvernement central étant donné que les gouverneurs sont dans leur droit. N’empêche, Mme Okonjo Iweala a su rester ferme :  « chaque Etat peut faire l’Epargne mais le gouvernement fédéral peut épargner pour tous les Nigérians ». Si le gouvernement fédéral accepte avec quelque facilité cette responsabilité aujourd’hui, il devra également l’assurer à l’heure du bilan.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.