Madagascar : Plus de demande en carburants et le risque engendré

Selon l’Office Malgache des Hydrocarbures, le Madagascar va augmenter sa consommation de carburant de 33 millions de dollars US soit une hausse de 4% pendant l’année 2012. C’est le gasoil qui a le plus de consommateurs à Madagascar, représentant 60% de la consommation nationale, tandis que l’essence représente 25% de la consommation et le pétrole lampant 15%. Le Madagascar a en effet connu une augmentation de 21,4% des voitures et des entreprises consommatrices de carburant qui a entrainé une hausse de volume de carburant. L’Institut Nationale de la Statistique (INSAT) a enregistré 17 264 véhicules nouvellement immatriculés au cours de l’année 2011. Par ailleurs les compagnies affirment vendre à perte depuis le début de cette année à cause de la fixation des prix par le gouvernement. Le représentant du groupe Vivio Energy, nouvel exploitant de Shell à Madagascar a même dressé une perspective catastrophique dans le secteur pétrolier si les prix continuent à être imposés par l’Etat. Les compagnies pétrolières vendent moins cher par rapport au coût d’importation avec le risque de détériorer leurs finances. Ceci pourrait conduire à un arrêt des importations et donc à la pénurie du carburant alors que le besoin au sein de la population s’accroît. La psychose d’une panne sèche s’emparerait alors des automobilistes et des perturbations seraient constatées au niveau des transports en commun.

Face à cette réalité, les pétroliers affirment être disponibles au dialogue pour trouver la solution qui ne pénalisera pas trop les consommateurs et l’économie du pays. Plusieurs rencontres ont donc été annoncées entre les hauts responsables du pays et les compagnies pétrolières dans les prochains jours afin de mettre en place une subvention des pertes ou de supprimer l’ajustement des prix par l’Etat.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.