Togo : Modernisation de l’aéroport international de Lomé

Lundi 26 décembre dernier, le président togolais, M. Faure Gnassingbé, a lancé les travaux de modernisation de l’aéroport international de Lomé. Ceux-ci seront financés et effectués par des entreprises chinoises.

En clair, une nouvelle plateforme aéroportuaire sera construite. Prenant place dans la partie Nord de l’ancien aéroport, elle devrait faire 21 000 m2 selon le cahier de charges de ce chantier. En plus, les aires de stationnement, le parking automobile, les hangars de fret et un pavillon présidentiel seront étendus et les opérations d’embarquement comme de débarquement s’effectueront moyennant des passerelles. L’ouvrage prévoit également la construction d’un hôtel sur une aire de 7500 m2.
Pour ce faire, la Banque chinoise d’Import-Export (CHINA EXIM Bank) a consenti à investir 150 millions de dollars américains. Ce financement s’est fait sous la forme d’un prêt à intérêt préférentiel, qui sera remboursé par le biais de redevances de développement des infrastructures aéroportuaires. En toute logique, la maîtrise d’ouvrage a été confiée à deux sociétés chinoises : il s’agit de WIETEC et de CAAC, lesquelles ont déjà mené plusieurs projets de ce type en Afrique, à l’instar des aéroports réalisés aux Comores, au Congo-Brazzaville, en Angola et sur l’Ile Maurice.
Le gouvernement togolais a été quelque peu contraint de faire rénover l’aéroport international de Lomé. En effet, celui-ci ne répondait plus aux standards internationaux édictés par l’Organisation de l’Aviation Civile Internationale (OACI). Mais, malgré tout, les autorités togolaises se montrent optimistes concernant les retombées d’une telle initiative. A titre illustratif, la capacité de traitement de l’aéroport triplera à l’issue de ces travaux, passant de 15 000 à 50 000 tonnes. Ce qui sera amplement bénéfique au Togo, tant pour son économie que pour son rayonnement international.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.