Niger : Un financement de la BADEA

Lundi dernier, le Ministre nigérien du Plan, de l’Aménagement du Territoire et du Développement Communautaire, M. Amadou Boubacar Cissé, et le Directeur Général de la Banque Arabe pour le Développement Economique en Afrique (BADEA), M. Abdelaziz Khelef, ont signé un accord portant sur un financement à hauteur de 10 millions de dollars américains en faveur du Niger. Cette somme octroyée sous forme de prêt sera consacrée à doter ce pays d’une infrastructure routière entre les villes d’Arlit, d’Assamaka et la frontière avec l’Algérie. Le projet de construction de cette route figure dans l’agenda du Nouveau Partenariat pour le Développement de l’Afrique (NEPAD). En fait, l’idée est de mettre en place une route transsaharienne qui relierait le Nord à l’Ouest du continent noir. Ce qui faciliterait, de manière très significative, les échanges entre les deux sous-régions africaines, jusque-là, tributaires des voies maritimes et aériennes. Il faut noter que ce tronçon sera d’une importance capitale pour les pays enclavés à l’instar du Tchad et du Mali, qui, déjà reliés au Niger par des routes, s’offriront une ouverture vers la mer. A jeter un œil sur les conditions liées à l’accord de prêt, la BADEA a prouvé sa sincère volonté de soutenir ce chantier.

En effet, le Niger a 30 ans pour rembourser ce financement, assorti d’un délai de grâce de 10 ans et d’un taux d’intérêt d’un pour cent. Avec cette nouvelle intervention, la BADEA porte à 94,4 millions de dollars américains le volume de ses engagements avec le Niger.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.