Pétrole : Le Ghana en paix avec la Côte d’Ivoire

L’année dernière,  une polémique opposait le Ghana à la Côte d’Ivoire concernant des gisements pétroliers offshores transfrontaliers. Mais, selon les récents propos du Ministère des Affaires Etrangères, M. Muhammad Mumuni, cela est réglé. Depuis 2007, le Ghana a fait la découverte du Jubilee, un champ qui contient 1,8 milliards de barils de pétrole. Mais, alors que le Ghana s’apprêtait à en lancer l’exploitation en fin 2010, la Côte d’Ivoire arguait qu’une partie des gisements prenait place dans ses eaux territoriales. Ce qui a donné lieu à de longs débats, faisant craindre un conflit entre les deux Etats. Aujourd’hui, ce n’est plus le cas : M. Mumuni a assuré l’opinion ghanéenne que le Jubilee ne risque pas de leur filer entre les mains au profit de la Côte d’Ivoire. Faisant d’une pierre deux coups, le chef de la diplomatie ghanéenne a éteint tout feu avec la Côte d’Ivoire, estimant qu’elle ne cherchait pas à mettre la main sur le pétrole du Jubilee.  Néanmoins, pour arriver à ce compromis, il a fallu une longue procédure. A la suite des revendications ivoiriennes, le Ghana a dû mettre en place une commission frontalière.

Celle-ci s’est entretenue avec la partie ivoirienne en vue de délimiter des frontières maritimes. En parallèle, les autorités ghanéennes ont saisi les Nations Unies pour proposer l’extension de la plate-forme continentale du pays. De son côté, la Côte d’Ivoire a simplement exigé aux compagnies pétrolières ghanéennes d’éviter d’entrer dans ses eaux territoriales.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.