La zone Franc et la dévaluation du Franc CFA

Depuis quelques temps une rumeur persistante sur la dévaluation du FCFA qui porterait la valeur d’un euro à 1000 F CFA, circule sur la toile du net et dans certains quotidiens. Qu’en est-il réellement ? Cette rumeur qui  a pris source selon de nombreuses personnes en Côte d’ivoire, est non seulement infondée mais ne se base sur aucune preuve tangible, dénoncent les experts. Ainsi le ministre des finances camerounais, Essimi Menye, par exemple a dû tenir une conférence de presse dans laquelle il rejette catégoriquement cette rumeur : « Au moment où je vous parle, dit-il à la presse, moi, le ministre des finances, je ne sais pas d’où vient cette rumeur.  Comment se fait-il que le franc CFA va être dévalué et moi, le ministre des finances je ne sois pas au courant? Je peux vous assurer qu’il n’y aura rien de tel. Nos économies se portent bien. Et personne ne peut imposer la dévaluation ». En effet la situation économique des pays de la zone Franc est de loin bien meilleure aujourd’hui que ce qu’elle était en 1994, l’année de la dernière dévaluation où les pays de la zone étaient alors pauvres et lourdement endettés. Sans compter qu’à l’époque la zone attirait très peu d’investissement. Toutefois plusieurs spécialistes estiment qu’une dévaluation pourrait s’avérer profitable notamment au niveau des exportations qui deviendraient plus compétitives. Dans le même temps, beaucoup d’autres craignent qu’elle n’ait un impact négatif en surenchérissant les prix des produits alimentaires et l’essence.

Enfin pour Wayne Camard, le représentant du FMI en Côte d’Ivoire, une dévaluation est peu envisageable, car les économies de la zone se portent plutôt bien, et bénéficiant des prix élevés des produits d’exportations.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.