RD Congo : L’économie risque de faire les frais…

La République Démocratique du Congo (RDC) vit des moments tumultueux en raison de la période électorale qu’elle traverse. Cette situation politique commence à déteindre sur l’activité économique du pays qui souffrait déjà d’un manque de dynamisme évident. En effet la scène économique congolaise a été marquée par l’arrestation en moins d’une semaine de quatre opérateurs économiques de Mbuji-Mayi, une localité du Congo, qui ont été transférés au parquet. Indignée par cet acte, la Fédération des entreprises du Congo (FEC), section du Kasaï Oriental, est montée au créneau pour crier son ras le bol et dénoncé ce qu’elle considère comme un obstacle à l’économie nationale.

Le commissariat de police qui les a arrêté et  les a verbalisé pour incitation au non paiement des taxes dues à la mairie. La FEC/Kasaï-Oriental qui soutient plutôt qu’il s’agit d’enlèvement,  dénonce également les interpellations à répétition dont sont victimes ces derniers jours les opérateurs économiques de Mbuji-Mayi de la part des services de l’ordre. Cette situation pourrait bien engendrer d’autres plus graves, et finir par la fermeture de certaines sociétés, ou le retrait de certains acteurs principaux de l’économie pour des raisons de sécurité. A en juger par ce qui est arrivé à la Côte d’ivoire, les autorités congolaises devront prendre garde que l’économie ne pâtisse des aléas de la période électorale. Des organismes internationaux et des partenaires s’inquiètent déjà de l’ambiance qui entoure ces élections, et ont mis en garde les différents candidats de rappeler leurs partisans à l’ordre afin d’éviter le scénario ivoirien, qui avait plongé le pays dans un chaos profond.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.