Cameroun : La normalisation pour améliorer les économies du continent

Les responsables des organismes nationaux de normalisation des pays francophones d’Afrique se sont retrouvés ce lundi à Yaoundé pour une rencontre de trois jours portant sur l’harmonisation des systèmes de normes et de qualité dans le but de favoriser l’amélioration de la compétitivité des économies du continent. Sachant que l’apport du continent africain au commerce mondial est évalué à moins de 3%, l’adoption et l’application des normes par les pays africains, constituerait un challenge important mais surtout une nécessité pour une meilleure intégration du marché du continent. Dans cette même optique, le ministre camerounais de l’Industrie, des Mines et du développement technologique, Badel Ndanga Ndinga, a laissé entendre que l’enjeu est énorme notamment pour la multiplication des accords de libre échange comme par exemple les accords de partenariat économique (APE) en discussions avec l’Union européenne (UE). De nombreuses personnalités ont approuvé l’initiative, et restent convaincues qu’elle ne sera que bénéfique à l’économie continentale. « La mise en réseau des responsables des organismes de normalisation en vue d’un partage d’expériences pour améliorer le compétitivité des économies africaines et assurer la sécurité et la santé des populations » a déclaré pour sa part le directeur général de l’Agence des normes et de la qualité (ANOR), Charles Booto à Ngon. La normalisation reste aussi un moyen privilégié pour harmoniser les relations économiques, tout en permettant aux divers partenaires (producteurs, consommateurs, fournisseurs de services …) d’utiliser un même langage et un référentiel commun. Ce forum peut permettre une meilleure intégration du commerce africain sur le plan mondial, et doit donc être soutenu par les autorités compétentes des différents pays africains concernés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.