Cameroun : les risques de la modernisation de l’agriculture

Moderniser l’agriculture camerounaise, c’est le sujet central qui anime tous les débats actuellement au pays de Paul Biya, surtout en ces temps de campagnes électorales. Ainsi tous les candidats ont accordé leur violon sur ce point. Toutefois beaucoup d’observateurs nationaux restent sceptiques à l’idée que cette mécanisation ne cache pas un problème beaucoup plus grave : celui de la santé publique. En effet dans son intention de maintenir le statut de vivrier de l’Afrique Centrale, pour atteindre l’objectif de la mécanisation, le Cameroun va devoir recourir à encore plus de monoculture alors que l’autosuffisance alimentaire n’est pas encore atteinte comme le témoigne toujours sa dépendance en ressources halieutiques.

Il est essentiel de rappeler que malgré son deuxième potentiel hydroélectrique d’Afrique, le Cameroun est largement déficitaire en ressources halieutiques. Ainsi il serait donc important de se poser la question de savoir : à quoi ça servirait de se vanter d’exporter des végétaux si c’est pour importer du poisson qui vaut au moins cinq fois plus cher le kilogramme? En effet telle est la politique qu’observait le pays jusqu’ici.

En outre de nombreux observateurs s’étant penchés sur la question s’accordent à dire, que les autorités devraient mettre en place une politique qui permettra au pays d’améliorer sa balance commerciale sans sacrifier ses forêts déjà victimes de la déforestation anarchique et les terres agricoles pour les générations futures. En attendant, le pays vit actuellement aux rythmes de la campagne électorale où les promesses et les plans d’actions des candidats sont moult généreux, et parfois très ambitieux. Mais entre la théorie et la pratique, le fossé est encore grand.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.