Corne de l’Afrique : L’Unicef sollicite la gratuité des compagnies aériennes

« Nous lançons un appel à toute l’industrie du transport aérien pour nous assurer un transport gratuit ou avec d’importantes réductions pour acheminer cette aide », tels sont les propos tenus mardi 2 Aout à Genève par une porte-parole de l’Unicef. En effet, l’Unicef possède actuellement 5000 tonnes métriques de stocks d’aide alimentaire en France, Italie et Belgique, lesquelles doivent rejoindre, au plus vite, l’Afrique de l’Est afin d’y secourir au minimum 300 000 enfants. Mais, le coût de l’opération freine cette procédure : « un transport de la France vers Nairobi (capitale du Kenya, NDLR) de 100 tonnes métriques par un avion-cargo Jumbo coûte 350 000 dollars, ce qui est très cher, car cela revient à peu près à la valeur de la cargaison », renchérissait la même porte-parole. Ce qui équivaudrait au total faramineux de 17,5 millions de dollars à payer pour acheminer l’entièreté de l’aide stockée dans la Corne de l’Afrique. Devant l’ampleur des charges, une autre alternative, celle de la voie maritime, a été envisagée. Mais, le transport par mer pose le problème du temps : il faudrait à peu près six semaines pour le mettre en place et, pendant ce laps de temps, 400 tonnes métriques d’aide alimentaire devra être acheminé par les airs. C’est pourquoi, cette dernière voie reste privilégiée et l’Unicef encourage les compagnies aériennes à se joindre à celles qui ont déjà posé des gestes de générosité. Il s’agit, par exemple, de British Airways, Lufthansa, UPS et Virgin qui se sont engagés à apporter 15 à 50 tonnes métriques d’aide par semaine. Le transporteur aérien Cargo Lux, également, va acheminer gratuitement 170 tonnes métriques à partir du Luxembourg jusqu’à Nairobi. Sans ce genre d’élan de générosité, 500 000 enfants est-africains, actuellement souffrant de malnutrition, risquent de mourir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.