ZIMBABWE : SUSPENSION DES EXPORTATIONS DE DIAMANTS

Pour faire cesser les mauvais traitements et le trafic de diamants, l’organisation de défense des droits de l’Homme, Human Rights Watch (HRW) a suspendu les exportations de diamants du Zimbabwe. Selon Rona Peligal, directeur de HRW pour l’Afrique, malgré les promesses du gouvernement Zimbabwéen, plusieurs champs de diamants (de Marange) sont surveillés par des soldats impliqués dans l’exploitation minière illégale et le trafic. C’est pourquoi le Processus de Kimberley donne des certificats pour arrêter la vente des diamants dont le revenu sert à l’achat d’armes. Des contrôles sont effectués en ce moment pour garantir aussi le respect des droits de l’homme dans le pays afin de mettre fin aux mauvais traitements. C’est pendant ce contrôle que six responsables de deux entreprises minières au Zimbabwe ont été arrêtés, suspectés d’avoir obtenu de façon frauduleuse des permis d’exploitation des mines controversées de Marange (est). Parmis les six se trouve, Dominic Mubaiwa, directeur général de l’entreprise d’Etat Zimbabwe Mining Development Corporation (ZMDC), et Lovemore Kurotwi, directeur local de Canadile Miners, un groupe zimbabwéen et sud-africain. Zimbabwe accuse ses adversaires de vouloir ralentir son développement économique c’est pourquoi ils ont supendu l’exploitations des diaments. Surtout que d’ici quelques années, Marange pourraient représenter jusqu’à 25% de la production mondiale de diamants.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.