Sénégal : L’AFD finance le plan « Takkal »

L’Agence Française de Développement (AFD) vient d’accorder au Sénégal un prêt de 60 millions d’euros (80 millions de dollars) d’une durée de 25 ans et d’un taux d’intérêt d’environs 2 %, lequel sera destiné à soutenir le plan « Takkal » du gouvernement face aux problèmes récurrents de fourniture électrique. Une convention paraphée, lundi dernier à Dakar, par Denis Castaing, Directeur de l’AFD au Sénégal et les ministres sénégalais de l’Economie, de l’Energie et des Infrastructures.

Selon le communiqué de l’AFD, cette enveloppe va servir à réhabiliter 14 unités de production des centrales électriques de Bel-Air, Cap-des-Biches et Kahone, situées dans la région de Dakar. La même enveloppe devrait également permettre d’équiper d’autres installations électriques à l’intérieur du Sénégal. Il s’agit particulièrement des localités de Boutoute, Kédougou, Kolda, Tambacounda et Velingara. Ainsi, une énergie électrique de 60 MW au minimum sera récupérée et 250 MW, sécurisée ; ce qui n’est pas rien pour le Sénégal, lequel n’arrive pas toujours à sortir de sa crise énergétique, ce, malgré de multiples tentatives.

En parallèle des travaux de réfection et d’équipement se dérouleront des formations pour le personnel de la Société Nationale d’Electricité (SENELEC). Celles-ci prendront place pour favoriser une utilisation durable du matériel qui sera installé. En dehors de cette initiative, des contrats seront également proposés aux industries dotées de groupes électrogènes afin qu’elles puissent soulager le réseau électrique pendant les périodes de pointe. Cette forme de délestage profitera à d’autres abonnés qui dépendent entièrement de la fourniture de la SENELEC.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.