Zambie: Présidentielle serrée entre Lungu et Hichilema ce 12 août

Sept millions de zambiens sont aux urnes ce jeudi pour un scrutin présidentiel qui s’annonce serré entre les principaux candidats : le président sortant Edgar Lungu, et le principal opposant, Hakainde Hichilema ou « HH ».

A la veille de l’élection, l’opposant et homme d’affaires a appelé la Commission électorale à «laisser le peuple zambien décider qui le dirigera», souhaitant un scrutin «libre et équitable». L’homme politique de 59 ans, dont le discours était radiodiffusé depuis sa maison de la capitale, affronte M. Lungu, 64 ans, pour la troisième fois. En tout, ils seront seize candidats. Mais le scrutin se resserre sur ce duel entre le sortant et son rival de toujours.

« HH » a promis que bientôt «nous pourrons nous atteler à redresser l’économie». M. Lungu qui était arrivé dans l’après-midi dans un centre de conférences pour son dernier discours, a insisté sur le développement du pays et sa volonté de conserver les richesses des mines de cuivre. Il avait battu « HH » d’à peine plus de 100.000 voix en 2016.

Les difficultés économiques ont érodé le soutien à Lungu, accusé d’avoir emprunté de manière insoutenable pour financer des projets d’infrastructure. En novembre 2020, le pays s’est placé en défaut de paiement lors d’une échéance d’un emprunt de 42 millions de dollars, puis d’un autre de 56 millions de dollars, deux mois plus tard. La dette extérieure du pays est estimée à 27 milliards de dollars dont le tiers avec la Chine, selon des données de la Banque mondiale.

Des violences sporadiques ont opposé des militants des deux camps, incitant le président à déployer l’armée la semaine dernière. Hichilema avait appelé les militaires à «assurer des élections paisibles sans aider un parti politique en particulier».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.