Congo-Brazzaville : Une vaste initiative de reboisement

Entre 2011 et 2020, le Congo-Brazzaville s’est fixé comme objectif de planter sur un million d’hectares de forêts. Ce, afin de contrecarrer la montée de la déforestation et le réchauffement climatique et, aussi, pour protéger les sols de toutes dégradations. Cette vaste et longue opération se fera dans le cadre du Programme National d’Afforestation et de Reboisement (PNAR), dont la responsable et, également, représentante du Ministère congolais de l’Economie Forestière, Mme Rosalie Matondo, a parlé en conférence de presse samedi dernier.

Selon elle, cette initiative s’inscrit dans la continuité d’une première entamée dans les années 50 avec le bouturage de l’eucalyptus. Au travers de ce reboisement, le gouvernement congolais veut également valoriser sa flore. En outre, cela permettra de séquestrer du carbone, « une grande source économique », d’après Mme Matondo. Ainsi, a-t-elle annoncé que le PNAR se réalisera avec l’aide de tous les partenaires intéressés par la préservation de l’environnement. Parmi ceux-ci figure déjà MTN-Congo, une entreprise privée de la téléphonie mobile, laquelle, appuyée par le PNAR, va planter, en juin prochain, 20.000 arbres, à Brazzaville, Pointe-Noire et Dolisie.

Devant la montée de la déforestation suite à l’exploitation illicite du bois (600.000 km2 de la forêt du Bassin du Congo en 2007) ou au traçage des routes forestières (60 % des voies de circulation au Congo-Brazzaville), l’importance d’une initiative comme le PNAR est évidente. Espérons que celle-ci séduira les dirigeants des trois grands bassins tropicaux (Amazonie, Congo et Bornéo-Mékong), lesquels vont se retrouver du 31 Mai au 3 Juin prochains à Brazzaville dans le cadre d’un sommet, et les poussera à ne ménager aucun effort pour ce genre de cause.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.