Niger: La Cour constitutionnelle déclare Mohamed Bazoum vainqueur du second tour de la présidentielle 2021

La Cour constitutionnelle nigérienne a déclaré Mohamed Bazoum, du parti au pouvoir, le PNDS, vainqueur du second tour de l’élection présidentielle du 21 février dernier avec 55,66 % des suffrages.

L’opposant Mahamane Ousmane du RDR-Tchanji recueille 45,34% des voix. Le taux de participation était de 62,81%, selon les résultats définitifs du scrutin.

L’annonce le 23 février par la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) de l’élection de Mohamed Bazoum, très proche du président sortant, Mahamadou Issoufou, avec 53,7% des voix, a été contestée par son rival Mahamane Ousmane qui a revendiqué sa victoire avec 50,3% des voix.

Peu après l’annonce par la Céni ces résultats provisoires donnant la victoire à Mohamed Bazoum, des manifestations avaient éclaté dans plusieurs villes du pays, dont la capitale Niamey: plusieurs pillages et destructions de biens publics et privés avaient été commis.

Ces troubles se sont poursuivis pendant deux jours, faisant deux morts et plusieurs blessés, selon les autorités nigériennes. Plusieurs centaines de personnes avaient été arrêtées.

Une marche qui devait être suivie d’un meeting de l’opposition samedi à Niamey pour contester l’élection du candidat du pouvoir Mohamed Bazoum à la présidentielle au Niger, a été interdite par les autorités, invoquant un «risque de trouble à l’ordre public et des raisons d’urgence sanitaire» liées à la pandémie du coronavirus.

Le président sortant, Mahamadou Issoufou, qui cèdera sa place à un nouveau président début avril, a remporté le prix Mo Ibrahim 2020, qui récompense une «gouvernance exceptionnelle» en Afrique.

Mahamadou Issoufou, 68 ans, a été président du Niger pendant 10 ans, renonçant à un troisième mandat. Il est le premier dirigeant de l’espace francophone africain à remporter ce prix d’excellence.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.