Publié Le : jeu, Mar 4th, 2021

Sénégal/Affaire présumée de viol: L’opposant Sonko et son entourage toujours vindicatifs

Ousmane Sonko, principal dirigeant de l’opposition, a été arrêté mercredi à Dakar à la suite de heurts sur le trajet du tribunal, où il devait être entendu sur des accusations d’un viol qu’il aurait commis.

Sonko, chef du parti Pastef-Les Patriotes et troisième de la présidentielle de 2019, est au cœur d’une affaire de viols présumés, montée selon lui de toutes pièces par le président Macky Sall pour l’écarter de la présidentielle. Il se rendait au tribunal pour être entendu par le juge quand il a été arrêté.

Le déplacement entre son domicile et le Palais de justice, a donné lieu à des tirs de gaz lacrymogènes pour disperser les groupes exaltés l’accompagnant ou se formant sur son passage, et à un bras de fer de plusieurs heures entre la délégation accompagnant Sonko et les forces de l’ordre sur son itinéraire.

«C’est une simple technique qui permettait d’avoir la main sur lui et de l’écarter de son public», a réagi Djiby Diagne, un des avocats d’Ousmane Sonko.

Sonko, 46 ans, est visé depuis début février par la plainte pour viols et menaces de mort déposée contre lui par une employée d’un salon de beauté dans lequel il allait se faire masser pour, dit-il, soulager ses maux de dos.

L’Assemblée nationale a levé la semaine passée l’immunité parlementaire du député Sonko qui nie les accusations. Après avoir affirmé qu’il ne répondrait à la convocation du juge, il s’est ravisé pour, a-t-il dit, ne pas fournir le prétexte de l’amener de force au tribunal.

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>