Corée du Sud : décès du président du groupe Samsung

Le groupe sud-coréen Samsung Electronics a annoncé hier dimanche, la mort de son président, Lee Kun-hee à l’âge de 78 ans. Il était traité au centre médical Samsung à Séoul depuis une attaque cardiaque en 2014.

Lee Kun-hee qui était le septième des huit enfants, et troisième fils, de Lee Byung-chul (1910 – 1987) a fait du groupe sud-coréen un géant mondial des télécommunications.

Diplômé de l’université japonaise Waseda et titulaire d’un MBA obtenu à l’université américaine George Washington, il avait intégré Samsung en 1968 et pris les rênes du groupe en 1987, deux semaines avant la mort de son père et fondateur du groupe.

Une fois aux comamndes, Kun-hee décide de réformer le groupe lancé après la guerre de Corée (1950-1953), dans la distribution, l’assurance et la finance, puis dans l’électronique à la fin des années 1960, avec une logique de production massive de produits de qualité moyenne, grâce à un rapprochement avec le japonais Sanyo et enfin, la décennie suivante, dans la construction navale, la chimie et la construction.

Son esprit visionnaire a largement contribué à faire de Samsung Electronics, aujourd’hui le fleuron du groupe, un des principaux développeurs et producteurs mondiaux de semi-conducteurs, de téléphones portables et d’écrans LCD.

Au moment de la crise cardiaque dont il a été victime en 2014, Samsung était le plus grand fabriquant mondial de smartphones et de puces mémoire. En 2020, les revenus du groupe équivalent à 23% du Produit Intérieur brut de la Corée du Sud. Et les 89 sociétés de sa complexe structure capitalistique assurent 13% des exportations du pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.