Signature d’un accord «préliminaire» pour le retour de Riek Machar au poste de vice-président du Sud Soudan

Le gouvernement et les rebelles du Soudan du Sud ont signé mercredi à Khartoum un accord « préliminaire » sur le partage du pouvoir qui permettra le retour du dirigeant rebelle Riek Machar au poste de premier vice-président.

«Salva Kiir restera le président du Soudan du Sud et Riek Machar sera le premier vice-président», a déclaré Al-Dierdiry Ahmed, le ministre soudanais des Affaires étrangères, lors de la cérémonie de signature dans la capitale du Soudan.«Il y aura quatre autres vice-présidents répartis parmi les autres groupes politiques», a-t-il ajouté.

«Le principe» de cet accord avait déjà été accepté début juillet par les protagonistes de la crise sud soudanaise, à Kampala en Ouganda, à l’issue d’une réunion organisée par le président ougandais Yoweri Museveni, en présence du président soudanais Omar el-Béchir.

Les deux hommes ont en effet fait des progrès dans les discussions depuis lors, se mettant d’accord sur un cessez-le-feu entré en vigueur le 30 juin. Le 6 juillet, ils ont convenu de retirer leurs forces des « zones urbaines », dans le cadre d’un accord portant sur la sécurité signé à Khartoum.

Le Soudan du Sud a obtenu son indépendance du Soudan en 2011, à l’issue de plusieurs décennies de luttes. Mais Le pays s’est enfoncé dans une guerre civile fin 2013 quand M. Kiir a accusé M. Machar de fomenter un coup d’État. Le conflit a fait des dizaines de milliers de morts et des millions de déplacés.

Le pays est depuis 2015 et la signature d’un accord de paix, dirigé par des autorités de transition, aussi bien au niveau de l’exécutif que du législatif. Le mandat de ses des autorités de transition, et celui du président Salva Kiir a été récemment prolongé de trois ans par le Parlement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.