Bruxelles aura sa «Place Lumumba» le 30 juin prochain

La municipalité de Bruxelles va inaugurer le 30 juin prochain, une place publique baptisée «Patrice Lumumba», du nom de l’ancien premier ministre congolais assassiné le 17 janvier 1961.

Il s’agit du premier lieu public à être érigé dans la capitale de la Belgique en hommage à cette figure du combat pour l’indépendance du Congo, l’ancienne colonie belge.

Le conseil municipal bruxellois doit voter lundi prochain une résolution en ce sens, a déclaré le bourgmestre (maire) de Bruxelles Philippe Close, à la radio publique (RTBF). «Le 30 juin, Bruxelles, pour la première fois, aura une place Patrice Lumumba, ça passe lundi au conseil communal et on est extrêmement fiers de reconnaître ça», a-t-il affirmé.

Le projet consistera à donner le nom de Lumumba et de fixer une plaque commémorative dans un square bruxellois marquant l’entrée de « Matongé », le quartier de la communauté congolaise de la capitale et non pas de débaptiser une place existante.

A Bruxelles, des membres de la diaspora africaine regroupés dans diverses associations réclamaient depuis plusieurs années qu’une rue, une place ou un lieu public célèbre la mémoire de celui qui est surnommé « le père de l’indépendance », tué à l’âge de 35 ans.M. Close s’est alors dit « extrêmement fier » de leur donner enfin gain de cause, une décision qu’il a présentée comme la fin d’un « tabou » en Belgique.

Lumumba est « une figure emblématique » pour tout le continent noir, symbolisant pour de nombreux jeunes « l’attachement à une Afrique qu’ils connaissent peu parce qu’ils sont nés ici », a-t-elle rappelé.

Patrice Lumumba fut l’éphémère Premier ministre du jeune Congo (ex-Zaïre) indépendant -l’actuelle République Démocratique du Congo (RDC)- à la fin de la colonisation belge en 1960.

Patriote perçu comme prosoviétique par les Américains et désavoué par les milieux d’affaires belges, avait été assassiné le 17 janvier 1961 dans la province du Katanga dans l’actuelle République démocratique du Congo, avec la complicité présumée de la CIA, du MI6 britannique et de la Belgique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.