La victoire du MPLA aux élections générales en Angola confirmée par la CNE

La commission nationale électorale (CNE) angolaise a confirmé ce mercredi la victoire du Mouvement populaire pour la libération de l’Angola (MPLA)  qui recueil 61,07% des suffrages selon les résultats définitifs des élections générales organisées le 23 août en Angola.

Le MPLA détient ainsi une majorité de 150 des 220 sièges de députés du Parlement et conformément à la Constitution angolaise, son candidat, l’ex-ministre de la Défense Joao Lourenço, 63 ans, sera investi le 25 septembre président de la République, succédant à José Eduardo dos Santos, 75 ans, qui prend sa retraite après avoir régné sans partage pendant 33 ans sur le pays.

Les deux principaux concurrents du MPLA, l’Union nationale pour l’indépendance totale de l’Angola (Unita) et la Casa-CE, ont obtenu respectivement 26,67% et 9,54%, soit 51 et 16 députés, selon les résultats définitifs proclamés mercredi. Deux autres partis, le PNS et le FNLA, se sont partagés, les 3 derniers sièges de députés du nouveau Parlement.

Les chefs de l’opposition qui contestent ces résultats, ont affirmé dimanche avoir constaté «la disparition d’urnes, l’apparition de nouvelles urnes, la disparition de bulletins de votes (…) et la présence illégale d’individus étrangers au processus» lors du dépouillement. Autant d’entraves au bon déroulement du scrutin, qui selon eux, aurait été manigancé par le pouvoir de Luanda, pour assurer la victoire du MPLA.

Mais lundi, la Commission nationale électorale (CNE) angolaise a «catégoriquement» rejeté les accusations de l’opposition. Son président, André da Silva Neto, avait déclaré, lors d’une conférence de presse à Luanda, que les partis qui dénoncent les résultats «sont de mauvaise foi» et cherchent à «décrédibiliser le processus électoral angolais».

Le successeur du président sortant, Joao Lourenço, 63 ans, a promis de réaliser «un miracle économique» pour sortir le pays, puissance pétrolière, de la crise dans laquelle il est plongé depuis trois ans à cause de la chute des cours de l’or noir. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.