CPI : La demande de liberté provisoire pour Laurent Gbagbo sera réexaminée

La Chambre d’appel de la Cour Pénale Internationale (CPI) a cassé la décision refusant la demande de mise en liberté provisoire formulée par les avocats de l’ex-président ivoirien Laurent Gbagbo, et ordonné à la chambre de première instance de réexaminer cette demande, en prenant en compte les arguments sa faveur.

Lors d’une audience publique de la CPI tenue ce mercredi à La Haye, le juge Piotr Hofmański, a indiqué que «la Chambre d’appel ordonne à la Chambre de première instance de procéder à un nouveau réexamen du maintien en détention de Monsieur [Laurent] Gbagbo ou bien si ce dernier doit être remis en liberté avec ou sans condition».

Selon le juge, «la chambre de première instance aurait dû prendre en considération la durée que M. Gbagbo a passée en détention et (déterminer) si la détention de M. Gbagbo continue d’être raisonnable».

C’est ce que soutenait d’ailleurs la défense de Gbagbo qui avait de nouveau demandé en mars la libération conditionnelle de l’ancien chef d’Etat, arguant qu’il était «déjà détenu depuis presque six ans» et qu’il souffrait de «maladies qui l’affectent tant physiquement que psychologiquement».

Le juge Hofmański a aussi fait remarquer le fait que l’âge de l’ancien chef d’État, 72 ans, ait été utilisé «comme un facteur renforçant son désir de fuite, plutôt que comme facteur qui pourrait potentiellement atténuer la possibilité de fuir», rappelant toutefois que «les charges qui pèsent contre Monsieur Gbagbo sont graves», même si selon lui, «la Chambre d’appel ne suggère pas quel devrait être le résultat de ce nouvel examen».

L’ancien président ivoirien et son ancien ministre de la Jeunesse, Charles Blé Goudé, sont accusés de quatre chefs de crimes contre l’humanité: meurtres, viols, persécutions et autres actes inhumains. Les deux hommes ont plaidé non coupable.

La décision de la chambre d’appel a été saluée par les partisans de Laurent Gbagbo en Côte d’Ivoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.