Le Liberia déplore douze morts des suites d’une maladie non identifiée

Le ministère libérien de la Santé et l’OMS se sont inquiétés ce mardi de la découverte de nouveaux cas de victimes d’une maladie non encore identifiée provoquant fièvre et vomissements, testée négative à Ebola, ayant déjà fait 12 morts en moins de dix jours au Liberia.

Les premiers patients de cette maladie ont été enregistrés dans la province de Sinoe, dans le sud-est du Liberia.

D’après l’OMS et les autorités libériennes, des analyses étaient en cours pour identifier la maladie, testée également négative au virus de la fièvre de Lassa.

Selon Tarik Jasarevic, un porte-parole de l’OMS, « il y a eu deux cas de plus qui ont été déclarés. Le bilan global est maintenant de 21 personnes tombées malades, dont douze sont décédées depuis le dimanche 23 avril ».

A Monrovia, le porte-parole du ministère libérien de la Santé, Sorbor George, a aussi parlé de douze décès parmi les malades enregistrés depuis que les symptômes se sont déclarés à Greenville, chef-lieu de la province de Sinoe.

Selon M. Sorbor, des échantillons de sang prélevés sur les patients « ont été envoyés à Atlanta aux Etats-Unis. Cela prendra quelques semaines pour identifier la maladie ».

Le Liberia avait été sévèrement frappé par Ebola entre 2013 et 2016. L’épidémie a été déclarée terminée dans la région en juin 2016, après avoir causé plus de 11.300 morts, à plus de 99% en Guinée, au Liberia et en Sierra Leone.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.