Algérie: Le Forum Africain de l’Investissement vire à la foire d’empoigne

forum-algerLe Forum Africain de l’Investissement qui s’était ouvert samedi dernier dans la capitale algérienne devait promouvoir la stratégie de l’Algérie en matière d’investissements en Afrique, mais les choses ont évolué différemment, la rencontre ayant plutôt révélé au grand jour la lutte que se livrent les différents clans dans le pays, déplore la presse algérienne.

Un incident qui illustre à tout le moins l’improvisation et l’impréparation des responsables algériens. Alors que Ali Haddad, le président du Forum des Chefs d’Entreprises algériens (FCE) venait à peine de débuter son discours d’ouverture, le Premier ministre algérien Abdelmalek Sellal a quitté précipitamment la salle.

Plusieurs de ses ministres lui ont emboîté le pas. Le chef de gouvernement a voulu protester contre l’attitude d’Ali Haddad. Ce dernier aurait pris la parole alors que son tour n’était pas encore arrivé, grillant ainsi la politesse à deux ministres, dont le puissant ministre des affaires étrangères, Ramtane Lamamra.

Le chef de la diplomatie se serait senti particulièrement froissé, alors qu’il a été la cheville ouvrière d’une rencontre qui n’a pourtant par réuni grand monde côté africain, regrette la presse. L’absence du président de la Banque africaine de développement (BAD), en est l’illustration.

La presse algérienne a relayé l’incident, critiquant la mauvaise coordination qui a marqué cette conférence aux ambitions africaines trop grandes. Si pour beaucoup cet imbroglio politique algérien prouve l’incapacité du pays à organiser un événement international, pour d’autres en revanche, il reflète les profondes dissensions internes qui tiraillent les élites politiques et économiques algériennes.

Le fiasco qui a marqué l’organisation de ce Forum a véhiculé un message clair aux pays africains: l’Algérie doit en premier lieu régler ses problèmes en interne avant de prétendre établir une stratégie africaine, s’indignent plusieurs titres algériens.

D’autres médias algériens ont rapidement fait le lien avec l’actuelle tournée de Roi Mohammed VI du Maroc en Afrique. Le souverain marocain a en effet visité près d’ une dizaine de pays africains dans des déplacements qui renforcent le leadership marocain au niveau continental.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.