BAD : 1,2 milliard d’euros pour plusieurs projets d’infrastructures au Sénégal

bad-seneLe Sénégal va bénéficier d’un appui budgétaire de la Banque africaine de développement (BAD) à hauteur de 830 milliards de F CFA (1,2 milliard d’euros) sur la période 2016-2020 pour permettre au pays de développer ses infrastructures et soutenir la transformation agricole.

Un document de stratégie-pays sur les cinq prochaines années a été adopté dernièrement  par le conseil d’administration de l’institution panafricaine à son siège d’Abidjan, en Côte d’Ivoire, en faveur du Sénégal. Un appui budgétaire de 28,5 milliards de F CFA sera également alloué dans le cadre du budget 2016 de l’État en soutien au Plan Sénégal émergent (PSE).

Ce programme s’articulera autour de trois principaux points, le financement du plan de développement initié par le gouvernement dans le monde rural en 2015, appelé le Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC), le soutien à la transformation agricole ainsi que les infrastructures destinées à soutenir la production et la compétitivité.

Ces projets viennent s’ajouter à d’autres qui bénéficient déjà du soutien de la BAD dans le pays. Certains sont relatifs aux infrastructures de transport, comme l’autoroute à péage Dakar-Diamniadio, le Train express régional (TER) qui doit relier l’aéroport international Blaise-Diagne (AIBD) à la capitale ou encore le désenclavement du nord du pays via l’aménagement de 300 kilomètres de voies routières.

Dans le domaine de l’énergie et de la technologie, la BAD a investi dans l’interconnexion électrique de l’Organisation pour la mise en valeur du fleuve Gambie (OMVG), qui rassemble le Sénégal, la Gambie, la Guinée et la Guinée-Bissau. Au total, en janvier 2016, la BAD a financé au moins 95 projets nationaux au Sénégal, pour un investissement total d’environ 1 200 milliards de francs CFA, depuis 1972.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.