Gabon: L’opposition insiste sur le recomptage des voix dans le Haut-Ogooué

pingL’opposition gabonaise continue à exiger le recomptage des voix dans le Haut-Ogoué, le fief du président Ali Bongo.

L’équipe de Jean Ping a réaffirmé cette requête ce mercredi, lors d’une conférence de presse. Le coordonnateur de la campagne de Jean Ping, René Ndemezo Obiang a déclaré que le recomptage des voix pour la province du Haut-Ogoué, doit être réalisé par la commission électorale et non à la cour constitutionnelle comme le souhaite le président élu Ali Bongo.

«C’est à la commission électorale que le problème se pose» a confié Ndemezo, mercredi à la presse, à la veille de la date-butoir du dépôt de recours devant la cour constitutionnelle.

A la question de savoir si Jean Ping déposerait un recours d’ici à la date-butoir jeudi à 15h00 GMT, Ndemezo Obiang s’est contenté de dire «nous verrons».

Les opposants ne font aucune confiance à la Cour constitutionnelle qui dispose de quinze jours pour trancher. Ils  estiment que sa présidente est trop proche du pouvoir.

Le président Ali Bongo a de nouveau, invité son rival Jean Ping à se tourner vers la cour constitutionnelle, mettant en avant la loi électorale gabonaise. «En ce qui concerne le recomptage, ceci est prévu dans le cadre de la loi et se fait au niveau de la Cour constitutionnelle», a déclaré  Bongo sur les medias français.

Face à la radicalisation des positions, l’arrivée d’une délégation de l’ONU est annoncée à Libreville dans les prochains jours. Sur les attentes de cette mission, le candidat Jean Ping souhaite «qu’elle dise le droit et que la vérité des urnes soit reconnue».

«Si la communauté internationale ne fait pas cela, c’est l’équivalent d’une non assistance à un peuple en danger», a-t-il ajouté.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.