L’Afrique du Sud évite de justesse la récession

afs-billetL’économie sud-africaine, la première du continent, a évité de justesse, d’entrer en récession, grâce à un taux de croissance de 3,3% réalisé au deuxième trimestre de 2016.

Selon les chiffres officiels publiés ce mardi, l’économie du pays se porte mieux après une baisse de la croissance de 1,2% au premier trimestre 2016.

Il s’agit de la meilleure croissance trimestrielle enregistrée par le pays depuis le quatrième trimestre 2014.

L’agence nationale des statistiques (StatsSA) indique que ce rebond s’explique par une forte progression du secteur minier (+1,8%), nourrie par l’augmentation de la production de platine, dont l’Afrique du Sud est le numéro Un mondial.

L’industrie manufacturière affiche également de bons résultats au deuxième trimestre, avec une hausse de 8,1%.

En revanche, le secteur agricole, touché par la grave sécheresse qui frappe l’Afrique australe depuis deux ans, affiche un léger recul (-0,8%).

Cependant, selon une analyse de la banque sud-africaine Nedbank, l’amélioration du PIB est principalement influencée par les chiffres très bas du premier trimestre.

Ces chiffres constituent néanmoins une bouffée d’oxygène pour une économie moribonde depuis plusieurs années, à l’heure où la note souveraine de l’Afrique du Sud est juste au-dessus des catégories spéculatives, un statut qui dissuade les investisseurs.

Selon le FMI, l’Afrique du Sud est redevenue mi-août, la première économie du continent africain, devançant le Nigeria, la croissance économique est handicapée par la chute des cours du pétrole et du naira, la monnaie nigériane face au dollar.

Les prévisions restent cependant plutôt moroses pour l’économie sud-africaine qui s’attend, selon la banque centrale, à une croissance nulle pour l’ensemble de l’année 2016.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.