Zambie : La réélection du président Lungu validée par la Cour constitutionnelle

lungu1La cour constitutionnelle de la Zambie, a été rejeté ce lundi, le recours pour fraude interjeté par l’opposant Hakainde Hichilema et a validé en même temps, la réélection du président sortant, Edgar Lungu.

Vendredi dernier, la présidente de la Cour constitutionnelle, Hildah Chibomba avait pourtant décidé d’accorder un délai supplémentaire au chef de l’opposition.

«Dans ces circonstances, nous devons autoriser l’audition du recours. Cette affaire sera étudiée et chaque partie aura deux jours» pour s’exprimer, avait alors déclaré Mme Chibomba.

Les avocats de l’opposant avaient en effet refusé de le représenter dans le but de dénoncer le manque de temps accordé pour préparer leur dossier. La justice vient donc finalement de se raviser et mettre un terme définitif à la procédure engagée par Hichilema.

«Ce recours ne sera pas examiné par cette cour», a tranché la juge Annie Sitali, ajoutant que «la décision rendue vendredi n’est pas défendable. Nous jugeons que le délai de recours a expiré vendredi à minuit».

Le leader de l’opposition n’a pas réagi dans l’immédiat, à cette décision de justice, alors que plusieurs centaines de ses partisans étaient réunis devant la cour.

La présidence a annoncé, dans la foulée, que Lungu, 59 ans, serait officiellement investi à la tête de l’Etat la semaine prochaine.

La campagne électorale avait été très tendue en Zambie. Edgar Lungu, le candidat du Front patriotique (FP), a remporté le scrutin présidentiel du 11 août dernier, d’une courte tête avec 50,3% des suffrages et 100.000 voix d’avance, évitant un second tour requis en l’absence d’une majorité absolue au premier tour.

L’homme d’affaires Hakainde Hichilema, à la tête du Parti uni pour le développement national (UPND), qui se présentait pour la cinquième fois à la fonction suprême, a recueilli 47,6% des voix.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.