Le Parlement libyen refuse sa confiance au GNA

tobroukLe Parlement basé à Tobrouk, à l’est de la Libye a refusé au terme d’une réunion lundi, d’accorder sa confiance au gouvernement d’union nationale (GNA), basé à Tripoli et soutenu par la communauté internationale, appelant dans le même temps le Conseil présidentiel à nommer un nouveau gouvernement rapidement.

Depuis sa formation le 29 mars suite à l’accord politique inter-libyen  c’est la première fois que le Parlement de Tobrouk, parvient à réunir le quorum pour ce vote de confiance.

Selon un communiqué diffusé lundi, le Parlement a réuni 101 députés sur un total de 198 parlementaires. Aguila Saleh, qui préside cette instance ainsi que 61 députés ont voté contre le GNA de Tripoli, un seul en faveur et 39 membres se sont abstenus.

La majorité des parlementaires trouve que le GNA a échoué dans sa mission. Il a montré son «incapacité à gérer le pays», indique le député Rida Omran avant d’ajouter que ce gouvernement qui «né faible», a déjà perdu quatre de ses membres.

Le Parlement de Tobrouk a demandé au Conseil présidentiel de former, dans les quinze jours qui viennent, un nouveau gouvernement de crise qui sera composé de 8 à 12 ministres. En attendant, toutes les décisions adoptées par le Conseil présidentiel étaient considérées comme «nulles et non avenues» estime le parlement.

Selon l’annonce constitutionnelle issue de l’accord politique de décembre 2015, il revient au Parlement de donner la confiance au gouvernement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.