Gabon : Ali Bongo relève l’allocation familiale

A l’annonce de la nouvelle, bien de familles gabonaises ont poussé un  ouf de soulagement. En effet, à daté du 22 mars prochain et sur toute l’étendue du territoire, le taux d’allocation familiale par personne passera des 1000 FCFA actuels (2 dollars américains) à 2500 FCFA (5 dollars américains), soit une hausse de 150 %. Cette mesure a été initiée par  le président de la République du Gabon, Ali Bongo Odimba, lors du Conseil des Ministres tenu jeudi dernier à Libreville.
La plupart des gabonais ont salué cette réforme. Celle-ci a été opérée non seulement dans l’optique d’une meilleure répartition des richesses du pays mais aussi pour témoigner plus de solidarité aux ménages les plus pauvres, lesquels sont majoritaires au Gabon. D’autres gabonais ont saisi l’occasion pour demander au gouvernement de continuer dans la même lancée. Ce, en mettant en place une véritable politique sociale qui mènera les populations locales à une réelle autonomie.
Bien que cette hausse soit bénéfique, le Gabon comme tant d’autres nations africaines ont beaucoup de progrès à faire dans la gestion du social. Ceci saute aux yeux lorsque l’on s’enquiert, par exemple, des subventions de l’Etat français concernant les enfants aux ménages. Celles-ci sont au minimum de 125 euros (170 dollars américains). Même si l’on considère la différence de niveau de vie et de développement entre le Gabon et son ancienne métropole, l’écart entre les deux allocations reste béant. Des efforts doivent donc encore être fournis.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.