Les journalistes burkinabés accusent l’exécutif d’«embrigader» les médias publics

kaboreL’Association des journalistes du Burkina (AJB) et le Syndicat autonome des travailleurs de l’information et de la culture (SYNATIC) ont dénoncé, dans un communiqué, «les tentatives d’embrigadement des médias publics par le pouvoir de Roch Marc Christian Kaboré», élu fin 2015 à l’occasion de la première présidentielle post-Compaoré.

A l’origine de cette déclaration des deux syndicats, une «injonction du gouvernement» à la RTB, la télévision publique, d’ouvrir le journal d’abord par les audiences du Chef de l’Etat, puis l’actualité de la Primature, et celle du Parlement.

Les deux centrales ont dans une déclaration conjointe, «exigé du ministre en charge de la Communication (Rémi Fulgance Dandjinou) et du gouvernement de mettre fin à leurs immixtions dans le traitement de l’information dans les médias publics».

Les deux syndicats qui regroupent journalistes des médias publics et privés citent des déclarations du ministre de la Communication, également porte-parole du gouvernement, qui, interrogé sur le plateau de la télévision publique le 17 juin dernier, a averti: « On ne peut pas vouloir une chose et son contraire. On ne peut pas vouloir rentrer dans l’avion présidentiel et être celui qui va dénigrer le travail qui est fait par le gouvernement ».

L’AJB et le SYNATIC reprochent aussi au ministre de la Communication et ancien journaliste, d’avoir convoqué le 5 avril dernier les premiers responsables des médias publics pour «une séance de recadrage».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.